Méthode Champenoise Champagne Vincent Brochet

Le pressurage est très réglementé et requiert tout le savoir-faire du vinificateur : 160 kg de raisins ne donneront que 102 litres de moût. Ce dernier est mis à fermenter afin d’obtenir les vins de base, non effervescents (tranquilles).

Ils devront ensuite prendre mousse après avoir été assemblés, l’assemblage étant le mélange judicieux entre les différents cépages, les différentes origines et les différentes années (pour les non millésimés). La méthode champenoise consiste à mettre en bouteille ce vin tranquille, additionné de levures et d’un mélange de vin et de sucre (liqueur de tirage). Ces bouteilles, remplies et fermées, sont empilées horizontalement en cave pour une deuxième fermentation : c’est la prise de mousse (libération dans le vin du gaz carbonique).

Lorsque cette opération est terminée et après un vieillissement sur lies, il s’agit de rassembler dans le col de la bouteille les levures mortes déposées sur son flanc pour au final les éliminer : c’est le remuage suivi du dégorgement.

Avant d’être bouchée, la bouteille dégorgée reçoit une liqueur sucrée dite «liqueur d’expédition», qui permet de doser le champagne (brut, extra brut, sec, demi-sec ou doux). Sur le plan législatif, l’appellation champagne impose une conservation en bouteilles de 15 mois minimum pour les non millésimés et de 3 années pour les millésimés, avant commercialisation.